Job sharing

Un poste, deux cerveaux

 

 

 

Sanstexte

 

 

Vous

Vous souhaitez introduire le job sharing dans votre entreprise afin de répondre
aux enjeux fondamentaux pour vous :

Assurer la relève des talents.
Favoriser la mixité des postes à responsabilités.
Promouvoir les carrières féminines.
Assurer des binômes intergénérationnels senior-junior
(très bonne alternative au stage et retraite anticipée).

 

 

Vous et Nous

Nous vous accompagnons dans la sensibilisation des collaborateurs
le recrutement des binômes.
La formation des binômes dans les premiers mois de fonctionnement sur le plan organisationnel et relationnel.
Nous faisons appel à notre réseau de spécialistes dans ce domaine.
www.go-for-jobsharing.ch

Reinsertion

Une définition...

Le jobsharing est le partage d'un poste de travail par deux personnes qui sont conjointement responsables des objectifs et des résultats attendus. Leur mode d'organisation leur appartient.

Pour un poste à 100%, il faut compter entre un 110 à 120% effectif, comprenant le recouvrement nécessaire pour une présence à deux sur la place de travail. Ce surcoût de salaire, selon les entreprises qui le pratiquent déjà, est largement compensé par un zéro taux d'absentéisme ainsi qu'une plus-value des performances et de la motivation.

Le topsharing concerne le partage de postes de cadres supérieurs et de direction.

 

 

http://www.agefi.com/fileadmin/quotidien/2016-07-05_mar/pdf/agefi_2016-07-05_mar_01.pdf
http://www.agefi.com/fileadmin/quotidien/2016-07-05_mar/pdf/agefi_2016-07-05_mar_05.pdf

Quelques règles de bon fonctionnement...

Souvent, les employeurs admettent que ce type de mesure est fort intéressant mais inapplicable dans leur entreprise ou domaine d'activité par peur de déplaire à leur clientèle ou des complications que cette organisation engendrerait.

Pour son bon fonctionnement, il est important qu'un certain nombre de règles soient appliquées, comme:

Un cahier des tâches rigoureux du poste. 
Un recrutement de deux personnalités compatibles et motivées par cette mesure, qui peut passer par une annonce expliquant cette mesure.
Une phase test.
Une organisation interne au binôme totalement indépendante et autonome.
Un minimum de temps de travail de 40% pour l'une des personnes.
Un temps de travail de 10 à 20% supérieur au poste, idéalement.
Un accompagnement au démarrage par un coach ou un responsable interne pour harmoniser le fonctionnement du binôme au départ.
Une procédure d'évaluation toujours en présence des deux
co-responsables.